Comment réagir aux commentaires haineux ?


Webmarketing / samedi, juillet 14th, 2018
Si vous êtes nouveaux sur mon blog d'abord bienvenue à vous ! Ensuite, je vous invite à profiter de mon cadeau. Ma formation "Mes 4 secrets pour générer RAPIDEMENT 1000 euros chaque mois". Je vous l'offre GRATUITEMENT. Dîtes moi seulement à qui et où je dois l'envoyer. Cliquez sur le lien pour vous inscrire : http://erikaadeco.systeme.io/eaac4af7

C’est un problème auquel nous sommes tous confrontés dès lors que nous nous exposons sur les réseaux sociaux. Les haters et leurs commentaires haineux. Il y a plusieurs façons de réagir face à ce phénomène. Je vous expose mon point de vue à la suite de mes recherches et mes réflexions. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Faire la différence entre un commentaire haineux et un boulet-mal-poli

Pour pouvoir survivre et se préserver face à ces situations gênantes, il faut avant tout savoir faire preuve de recul. Et le premier recul que l’on doit avoir est de savoir discerner le commentaire vraiment haineux de celui d’un gros boulet mal poli (désolé, il faut dire les choses comme elles sont. Et sur le web, quelle que soit la plateforme, on peut croiser beaucoup de gros boulets mal embouchés). Un commentaire contenant des termes grossiers ou peu délicats n’est pas forcément déposés par une personne qui cherche à vous faire du mal. Ce sont peut être les élucubrations grossière d’une personne (que sincèrement je plains) qui s’est égaré sur votre contenu et y a trouvé le moyen d’épancher sa frustration, son ignorance et son impuissance. Sans chercher à nuire. Juste s’exprimer et se croire savant et le prouver au monde. Et comme le dit mon Père : “Il n’y a rien de pire qu’un ignorant qui se croit savant”. Alors, prenez en votre partie. Vous n’aurez jamais raison face à ce public. Il n’est pas méchant. Juste creux. Laissez couler ses commentaires. Ils n’apportent rien et ne font de mal à personne.

affiliationacademie.fr

Comprendre les haters

Ne pas confondre haters et trolls

Un premier point à souligner. Il ne faut pas confondre les trolls et les haters. Le Youtubeur Absol vidéo a consacré toute une trilogie sur sa chaîne YouTube. Si vous voulez creuser un peu plus le sujet jetez un coup d’œil ici.

Je vous les résumes en quelques phrases. Un troll est une personne qui va déposer sous vos contenus des commentaires (parfois durs et cinglants) pour exprimer une idée ou une opinion. Parfois dans le but d’améliorer votre prestation ou rétablir la vérité (selon lui). Son but est d’exprimer son ressenti et ses idées. Normalement, il n’ira jamais plus loin.

Le hater est un individu malveillant qui ne cherche qu’à déverser bile et à vous détruire. C’est plus simple et plus rapide à expliquer.

Qui sont ils ?

Qui sont les haters ? A mon sens de pauvres gens que je plains de tout mon cœur. Le hater peut être une personne blessés par la vie qui cherche, dans ses errances sur le Net, à déverser son mal-être. Mais sans y chercher de remède. Le hater, en français, est celui qui hait. Et je ne vous apprendrais pas que la haine est un poison absolument pas constructif. C’est donc le syndrome que mon Père (encore lui) a nommé : “Ah que je suis heureux d’être malheureux”. Je résume donc : On est dans une boue nauséabonde dans laquelle on se noie. On pleure sur son sort, on souffre, on maudit le monde méchant qui nous a mis là (non, non ! Ce n’est pas notre faute) et on ne fait surtout rien pour se sauver. Et pourquoi dans ce cas vouloir que le monde soit épargné puisque nous on souffre ?! Alors, que le monde souffre et meure avec nous !

Pourquoi le hater ne supporte pas le bonheur ou la chance des autres ? Simplement parce que la vision de sa vie médiocre le remplit de haine (c’est le cas de le dire) tpour tous ceux qui en ont et qui l’expriment. A ses yeux, c’est une injustice envers lui. Il se sent donc le droit de briser ce bonheur et cette chance. La haine engendre la destruction. Point n’est la peine de discuter avec elle. Il suffit de l’éviter au maximum et surtout ne jamais y répondre.

Une autre caractéristique du hater est qu’il est un couard. Il se sert de l’anonymat d’Internet pour déverser son mal-être et la violence de sa souffrance. Mais il ne le fera pas en son nom. Il se créera, à ses yeux, une image d’ange de la vengeance qui ose dire ce qu’il pense. Il se pense en sécurité derrière les pseudos. Mais la législation se montre de plus en plus dure avec ces délinquants du web. Et des mesures sont mises en place pour protéger les citoyens.

Quels sont leurs besoin ?

Quels sont les besoins des haters qui vagabondent sur le Net ? Comme je l’ai souligné plus haut, le hater est une personne qui souffre. Et comme toute personne, il a besoin de se sentir important. De sentir qu’il compte. J’ai lu un livre, il y a des années sur une jeune fille qui était en conflit profond avec sa famille. Cette adolescente faisait bêtise sur insolence dans le but de prouver qu’elle existait et d’avoir de l’attention. Quitte à être giflée, punie et mise au banc de la famille. Elle voulait juste exister. Prête à souffrir pour cela. Il en est de même pour certains haters.

D’autre haters ont un besoin de domination. Un peu comme un pervers narcissique. Vous lui ôtez sa victime, il n’est plus rien (à ses yeux). Puisqu’il se défini dans une relation à deux (ou plusieurs) sur lequel il exerce son pouvoir (le dominant et le dominé). Le hater se sent le pouvoir de vous faire trembler. De pouvoir orienter votre contenu (éviter les sujets qui fâchent, moins exprimer d’opinions clairs et tranchés…). Et combien de créateurs de contenus sont dans cette situation ? Beaucoup plus qu’on ne le croit ! Et parfois même ça va jusqu’à la domination physique ! Le hater a réussi à trouver le domicile de sa victime et se sens le pouvoir de dominer son quotidien. L’enfermer dans sa maison, l’isoler et peut être jusqu’au sentiment d’avoir le pouvoir de vie et de mort. Ça peut aller très loin. Et depuis la naissance d’Internet, les cas de suicides ou de meurtres ont été recensés. Il est impératif de savoir se défendre et surtout de ne jamais entrer dans la spirale infernale dans laquelle les haters veulent nous entraîner !

 

Comment le hater peut nous faire du mal ?

Pour savoir comment mieux nous protéger, il est impératif de comprendre COMMENT le hater peut nous faire du mal. Il peut le faire de diverses façons. Mais il est un point PRIMORDIAL que vous devez saisir pour vous protéger à l’avenir de beaucoup d’attaques. UN INDIVIDU, QUEL QU’IL SOIT, N’AURA JAMAIS SUR VOUS QUE LE POUVOIR QUE VOUS VOULEZ BIEN LUI DONNER. ET C’EST L’IMPORTANCE QUE VOUS LUI DONNEREZ QUI LUI DONNERA DE L’ASCENDANT SUR VOUS.

En bref, un hater ne vous fera du mal que dans la mesure où vous acceptez qu’il vous fasse du mal. Je vous développe ceci juste après.

 

Quelle réaction adopter en fonction des situations ?

La première chose que je vous conseille est de prendre du recul sur TOUS les commentaires négatifs que vous trouverez sous vos contenus. Et pour prendre du recul, je vous en supplie, NE PRENEZ PAS LES CHOSES COMME UNE ATTAQUE DIRECT CONTRE VOUS. En bref, ne le prenez pas avec les sentiments, mais avec la raison. Mettez de côté votre sensibilité et juger des choses avec raisonnement. C’est la partie la plus dure à faire. Mais dès que vous avez compris et mis en pratique ce principe, vous aurez fait les trois quarts du chemin.

Et maintenant que vous êtes protégé par le recul que vous avez pris et que vous n’êtes plus blessé par des propos déplacés, je vous propose deux options.

La première est la plus sage. Le silence et le mépris de ces commentaires. La suppression claire et simple du commentaire pour ne pas échauffer vos lecteurs. Et comme cela vous ne jouerez pas son jeu. Vous aurez de pénibles moments avant que le harcèlement ne s’arrête. Mais dans la plupart des cas, au bout de 3 ou 4 fois le hater s’arrêtera. A moins qu’il ne soit persévérant. Mais au bout d’une vingtaine de fois, ça tourne à la pathologie et vous avez le droit de demander à votre commissariat quoi faire.

Le seconde solution est plus risquée. C’est celle que j’utilise avec les trolls. Puisque je suis trop peu importante pour avoir intéressée un hater. C’est la carte de l’humour et de l’extrême courtoisie. Le proverbe dit bien la douceur confond la brutalité. Alors autan y mettre de l’humour. J’ai eu une fois un individu qui s’est présenté à moi (dans les commentaires de ma chaîne YouTube) comme un troll professionnel de haute réputation avant de laminer et hacher menu mon travail. Et bien je l’ai remercié d’avoir dans sa grande bonté, daigné s’abaissé à perdre son temps si précieux à apprécier et commenter mon si modeste travail. Il est revenu deux fois, peut être trois. Mais à la fin, il m’a laissé en paix. D’ailleurs si tu passe par là tu te reconnaîtras. Sache que ta visite fut un plaisir sincère et ça m’a fait beaucoup rire. Je t’en remercie, car j’en avais besoin !

En bref, prenez du recul et ne soyez pas impulsif. Vous serez insensible aux pics des haters et des trolls réunis !

 

Et maintenant, à vous de travailler dur !

 

Mon travail vous plait ? Retrouvez moi sur ma chaîne YouTube et sur Facebook !

Bien à vous tous !

Erika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *